Loading
Creation website

La biochimie de l'amour

I. Le coup de foudre

 

 

Le coup de foudre est une métaphore qui traduit l'impulsion électrique lors de la rencontre. C'est la naissance immédiate et irraisonnée d'un sentiment amoureux, on peut le voir dans "Les saisons de l’amour" dans le livre Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus  de John Gray : "Les relations de couple sont comme les plantes d’un jardin. Pour qu’elles s’épanouissent et fleurissent, il faut les arroser régulièrement. Il faut leur prodiguer des soins particuliers, en tenant compte des saisons et des aléas de la météo. Il faut semer de nouvelles graines et enlever les mauvaises herbes. De la même manière pour obtenir la magie de l’amour, il faut comprendre les saisons qui l’influencent et lui donner les petits soins dont il à besoin pour s'épanouir."  Le coup de foudre est le fait de tomber subitement en admiration amoureuse pour une personne inconnue dont l'apparence physique correspond à notre idéal. C’est un passage presque mythique lorsque l’on parle d’amour, ce coup de foudre est considéré comme un idéal, on peut retrouver ceci dans le livre de Flaubert Madame Bovary exprime le coup de foudre et l'extase qu'a connu Emma tout au long de sa vie en enchainant les conquêtes amoureuses. Cependant nous allons voir que tout ceci ne se passe pas uniquement au niveau du coeur mais qu’il découle d’un enchainement de réactions chimiques et biologiques totalement incontrôlable.

 

     1. Les symptômes

 

         John Gray dans son livre Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus "Le printemps de l’amour" nous dévoile que : "Quand on tombe amoureux, c’est comme l’arrivée du printemps. On a l’impression qu’on sera toujours heureux. On ne peut pas imaginer ne plus aimer notre partenaire. C’est le temps de l’innocence. L’amour semble éternel. C’est un moment magique où tout parait parfait et fonctionne sans difficulté. Notre partenaire nous semble l’amour. Nous valsons harmonieusement et nous nous félicitons de notre bonne fortune."Cette métaphore filée fait référence aux printemps avec la naissance des fleurs, le retour du soleil ainsi que la mélodie des oiseaux nous rendent de nouveau joyeux.Tout d’abord, lors du coup de foudre, plusieurs symptômes apparaissent, comme une augmentation du rythme cardiaque qui passe de 80 bat/min à 120 bat/min, des palpitations, une augmentation de la tension artérielle, des rougissements dus à la vasodilatation des vaisseaux sanguins sous la peau, nous pouvons le voir dans Les Joues roses de Malika Ferdhjouk, car le jeune garçon se réfère à la couleur des joues de son père et de sa prétendante pour découvrir l'amour naître entre ces deux personnes. En effet lorsque le père rencontre sa bien-aimée, ils rougissent. Il est également possible de citer la chair de poule, des bouffées de chaleur et la transpiration dus à l’augmentation de la température de notre corps ainsi qu'une dilatation des pupilles qui traduit l'expression du désir. L'expression se dérègle aussi, on balbutie, on s'embrouille, on dit n’importe quoi.

 

         Toutes ces émotions sont provoquées lors de la rencontre des deux personnes grâce à l'image, l'odeur et la voix de l'autre ainsi que les contacts entre ces deux personnes. 

        -Tout d’abord l'œil perçoit l'image de l'autre qui s'imprègne sur la rétine et se transforme en flux électrique transporté par le nerf optique, l'image est donc envoyée directement vers le cerveau des émotions et cette image déclenche certains symptômes cités précédemment.

-                     - Ensuite les molécules odorantes émises par l'autre pénètrent dans le nez et activent les neurones olfactifs, le courant électrique remonte alors jusqu'au cerveau des émotions où l'odeur va s'imprégner.

 

 

 

 

 

 

 

 

              

 

- Puis la voix devient plus grave (un ou deux tons), ces ondes font vibrer les tympans de l'autre. Transformés en courants électriques, la voix active le cerveau des émotions de l'autre en déclenchant du plaisir, la voix devient séduisante et excitante. Nous pouvons le voir dans une citation de Jean de la Bruyère  Les caractères  : « L'harmonie la plus douce est le son de la voix de celle que l'on aime » Cette hyperbole démontre que seuls les bruits et sons de la respiration de l’être aimé nous procurent des sensations incroyables.

 

 

 

 

 

 

 


-                   

 

 

EEt enfin lors des premiers contacts, tous les capteurs reçoivent le signal de la sensation dû à une caresse et le transmettent à des terminaisons nerveuses qui déclenchent un courant électrique qui remonte le long de la moelle épinière jusqu'au cerveau qui libère les endorphines, les neurotransmetteurs du plaisir *«  Le plus grand bonheur que puisse donner l’amour, c’est le premier serrement de main d’une femme qu’on aime » Cette citation de Stendhal nous montre que rien que de toucher la main de la personne que l'on aime nous procure un sentiment fort grâce aux hormones libérées lors de ce contact.

 

 

 

 

 

 

 


 

 


         Les terminaisons nerveuses qui déclenchent un          

     courant électrique dans le cerveau permettent la

     libération des hormones grâce à des messages                                                      nerveux/chimiques circulant de neurones en

     neurones. On peut le voir par cette image.


                               


On peut donc voir que toutes ces réactions sont perçues au niveau des différents sens. « L’amour est la poésie des sens » d'Honoré de Balzac, Cette métaphore signifie que l’amour met tous les sens en éveil.  

 Mais, cela se passe plus particulièrement dans le cerveau, qui est en quelque sorte le siège de nos plaisirs. En effet lors du coup de foudre, les phéromones * de l'autre contenu dans sa transpiration sont captées grâce à des récepteurs situés dans une zone du nez. Un signal électrique passant par les terminaisons nerveuses est alors propulsé vers le cerveau. Celui ci est bouleversé et déclenche des décharges de neurotransmetteurs puis d'hormones *

Lorsqu’une personne tombe amoureuse, pas moins de 12 régions du cerveau s'activent (impliquées dans l'émotion, la motivation, la récompense...) pour libérer ces molécules chimiques euphorisantes.

 


 

 

 

 

 


 

Photo des zones de cerveau activent lorque l'on tombe amoureux

 

 

2. Les hormones


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les phéromones, des hormones sexuelles, sont des molécules invisibles et volatiles produites par les glandes apocrines situées sous les aisselles, autour des mamelons dans les aines. Inodores, les phéromones ne sont pas captées par la muqueuse olfactive mais par un second système de l'odorat, l'organe voméronasal. Parmi eux on peut citer les hormones du coup de foudre 

 

- Les amphétamines qui sont une substance qui stimule l'activité cérébrale, elle diminue le sommeil et la faim. Les amphétamines sont souvent utilisées dans le dopage.

- La dopamine qui est un neurotransmetteur est une molécule de la famille des amphétamines. Elle est également précurseur de la noradrénaline. Elle se transporte d'un neurone à l’autre. La dopamine nous stimule. Elle est particulièrement active en situation de nouveauté c’est pour cela que lors du coup de foudre le cerveau est inondé de ce neurotransmetteur. Les stimulations amoureuses, érotiques et sexuelles entraînent la sécrétion de dopamine, et donc la production de testostérone, aussi bien chez l’homme que chez la femme, ce qui aura pour effet d’augmenter la circulation du sang dans les organes sexuels, autrement dit : déclencher une érection ou une lubrification.

- La noradrénaline qui est un neuromédiateur provoque l'hyperactivité et le débordement d'énergie: hormone de l'énergie provoquant aussi les insomnies. On peut noter une diminution du besoin de sommeil et de l'appétit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- L'endorphine est un neuromédiateur du système nerveux. Ces hormones aux effets euphorisants,  et qui décuple le plaisir, à également des propriétés analgésique. Les endorphines apportent donc le calme, soulagent la douleur et réduisent l'anxiété. Elle peut être aussi apportée par la cocaïne et l'héroïne.

         - La phényléthylamine (Ou PEA) est une hormone de la classe des amphétamines que nous produisons en grande quantité quand nous sommes amoureux. Ses effets sont la joie voire l’euphorie. Une carence en phényléthylamine constituerait un facteur important de la dépression.

         - La NGF (nerve growth factor) est une des protéines indispensable au bon fonctionnement du système nerveux. Elle augmente au début d'une relation et au mieux, elle dure un an (environ 317.5 jours)

- La prolactine qui est une hormone de nature protéique, fabriquée par l'hypophyse qui est la glande qui régularise les autres hormones du corps

- La lulibérine qui est l’hormone du désir

 

On rentre alors dans un cycle d'euphorie et on est transporté par une joie incontrôlable. Cela prépare notre cerveau à recevoir des signaux positifs et amplifiés de notre vision de l'autre... De ce fait on l’idéalise, ces défauts s'effacent pour laisser place à un idéal rayonnant qui nous attire vers lui. L’être aimé devient alors le centre du monde. Comme dirait Alphonse de  Lamartine : « Un seul être vous manque et tout est dépeuplé». Cette hyperbole signifie que lorsque l’on aime quelqu’un et que celui ci est loin de nous, plus personne ne compte à part lui à nos yeux. On pense souvent à lui et tous ceux qui essayent de nous parler, de nous faire rire n’existent plus.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’amour est un formidable catalyseur d’énergie, lorsque tout va bien, on éprouve alors une grande euphorie et nos forces ainsi que nos envies sont décuplées.

 

Si, dans la suite de leur relation le jeune couple fait l'amour, cela contribue encore à renforcer le cocktail chimique : lulibérine, testostérone, dopamine et endorphine sont libérés lors de l'acte sexuel. Le résultat est un état de bien-être béat, une anesthésie temporaire de tous les maux psychologiques ou physiques et l'envie de recommencer, ce qu’on appelle "l'effet drogue". «La préoccupation sexuelle est à la base de toute l'activité de l'esprit.» Selon Paul Eluard ceci signifie que lorsque l’on tombe amoureux ce n’est pas le cœur qui intervient c’est le cerveau. Lorsque l’excitation sexuelle avec son partenaire est intense, c’est notre esprit qui va en être la cause.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En résumé, la phényléthylamine est l’hormone de la passion, la dopamine un neurotransmetteur lié à la recherche du plaisir, l’ocytocine, la molécule de la tendresse et les endorphines, celles du bien-être.


                                                                                                                        Certaines hormones passent par le cerveau et les neurones.En effet les vésicules synaptiques contenant les neurotransmetteurs ou neuromédiateur (les poches rondes sur l'image)  fusionnent avec la membrane présynaptique (membrane à l'extrémité du neurone qui transmet) et s'ouvent, libérant leur contenu dans l'espace synaptique (milieu extra cellulaire entre les deux neurones). L'hormone se diffuse dans cet espace et se lie à des récepteurs du neurone postsynaptique ( le neurone d'après le transfert). L'hormone est ainsi capturée à l'intérieur de ce neurone et va continuer son chemin.

les neurotransmetteurs :Substance chimique, fabriquée par l’organisme et permettant aux neurones de transmettre un message nerveux entre eux ou entre un neurone et une autre variété de cellules de l’organisme (muscles, glandes). Les messages passent à travers les cellules possédant la capacité de fabriquer ces substances dans l’organisme

Imodele1

les phéromones : sécrétion glandulaire analogue aux hormones mais qui est rejetée hors de l'organisme par un individu, et constitue un message qui influence le comportement d'autres individus d'une même espèce ou provoque une modification physiologique. Les phéromones sont des hormones sexuelles

d'hormones(substance chimique élaborée par une glande endocrine déversée dans le sang qui la transporte vers un appareil récepteur où elle déclenche une réponse spécifique, intervenant dans l'équilibre physiologique et psychologique de l'individu).

RTEmagicC cerveau ortigue txdam17256 dd60df
Synapse